Une mort lente et inexorable pour la bande AM

La bande AM continue de dépérir lentement mais sûrement. Dans un monde de plus en plus tourné vers le numérique, peu s’en étonneront.

En Grande-Bretagne, la British Broadcasting Corporation (BBC) a annoncé la fermeture prochaine de 7 stations émettrices sur ondes moyennes, c’est-à-dire la bande AM, tandis que 3 autres stations émettrices verront leur portée réduite de façon considérable.

 

Comme le rapporte le site a516digital, ces changements seront effectifs à compter de janvier 2018.

Ces décisions sont le résultat d’un plan amorcé en 2011, dans lequel la radio d’État disait vouloir miser sur la qualité avant la quantité.

Toutefois, il ne faut pas croire que les Britanniques seront privés pour autant de leur service local et régional de radio publique.

En effet, la BBC a tout de même une grande portée par le biais de la bande FM à travers tout le pays, et, depuis quelques années, elle s’est engagée également sur la voix de la radio numérique DAB. À ce chapitre, elle a d’ailleurs une nette longueur d’avance sur plusieurs autres pays dans le monde.

Qui plus est, certains émetteurs existants ont été redéployés pas plus tard que l’an dernier afin d’offrir une meilleure desserte.

(Source : Samuel Zeller /StockSnap.io / licence CC0)

 

Pas un cas d’exception

Au Canada, d’une année à l’autre depuis les années 1990, on assiste également à la disparition de stations AM ou encore à leur conversion vers la bande FM.

On dénombrait 250 stations AM au Canada au tournant du 21e siècle. À peine 10 ans plus tard, elles n’étaient plus que 150 dans tout le pays.

Pour en apprendre un peu plus sur la radio numérique terrestre dont on parlait plus haut, lisez cet article qui en explique le fonctionnement.

 

(Source : « BBC starts Medium Wave switch-off », a516digital, 12 août 2017)

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

%d blogueurs aiment cette page :