Navigation internet : le Canada fait meilleure figure sur mobile que sur ligne fixe

Quand on se regarde, on désole. Mais quand on se compare, on se console. Alors qu’en est-il de notre vitesse internet, si on se compare au reste du monde? Les Canadiens doivent-ils se consoler ou plutôt se désoler des vitesses internet dont ils bénéficient?

 

Au milieu de chaque mois, Speedtest révèle son Global Index où l’on découvre les pays ayant bénéficié des vitesses de connexion internet les plus rapides (mobile et fixe) au cours du mois précédent.

L’entreprise a dévoilé récemment les résultats du mois de septembre dernier. Juste à temps pour la rentrée scolaire, un moment de l’année où l’on a tellement besoin d’internet pour faire des recherches en ligne.

(NOTE : La page est mise à jour mensuellement et les statistiques de l’outil pourraient être distinctes à la lecture de cet article. Les chiffres énoncés étaient exacts au moment de la rédaction.)

Speedtest d’Ookla est sans contredit l’outil de mesure de la vitesse de connexion internet le plus connu et le plus utilisé de la planète.

Même les grands fournisseurs d’accès internet eux-mêmes y ont recours pour leurs mesures. C’est le cas en outre de Vidéotron au Québec, SaskTel en Saskatchewan, ainsi que Telus pour ne nommer que ces quelques entreprises.

Ainsi, le Canada doit-il se consoler ou plutôt se désoler de ses performances?

Voyons ça de plus près…

On fait mieux au classement de l’internet sans fil
Vitesse internet mobile au Canada
(Source de l’image : capture d’écran sur Speedtest.net)

Premier constat : le pays fait meilleure figure sur mobile que sur ligne fixe, semble-t-il. Au palmarès mondial, le Canada s’accapare la 6e position. C’est une de mieux que le mois correspondant l’an dernier.

Les vitesses moyennes sur mobile ont été de 63,40 Mbps en téléchargement et 14,17 Mbps pour le téléversement ce mois-là.

On a fait mieux que les Pays-Bas (7e) ou encore la Suisse (9e) pour ne nommer que ces quelques pays.

Mais cela étant dit, le Canada a quand même déjà été meilleur élève.

Le printemps dernier par exemple, on occupait le 3e rang au monde en ce qui concerne l’internet sans fil. Bref, on s’est fait rattraper.

En revanche, les résultats sont moins encourageants sur ligne fixe

Là où le bât blesse en revanche, c’est lorsqu’on compare internet fixe. Disons que c’est beaucoup moins encourageant.

D’accord, on a profité de vitesses moyennes à 120,98 en aval (téléchargement) et à 46,45 en amont (téléversement).

Par contre, il faut noter qu’on n’a pas du tout amélioré notre classement comparativement à l’an dernier et, qu’en plus, le Canada n’occupe que le 11e échelon du classement en matière d’internet fixe.

À Singapour (1er) par exemple, les internautes bénéficient d’une vitesse moyenne de téléchargement à près de 200 Mbps, tandis que les Sud-Coréens (3e) téléchargent en moyenne à 160 Mbps.

Même les Américains nous battent de quelques mégaoctets à la seconde, et ce, tant en téléchargement qu’en téléversement.

Classement internet fixe
(Source de l’image : capture d’écran Speedtest.net)
La méthodologie

Au moins 300 visiteurs uniques doivent avoir réalisé un test de vitesse au cours du mois pour que le pays puisse espérer être classé dans le palmarès, autant sur internet fixe que mobile.

Or, l’échantillonnage est beaucoup plus élevé que ça et la moyenne beaucoup plus précise.

En réalité, ce sont des centaines de millions de tests de vitesse qui sont effectués à tous les mois sur Speedtest.

En regroupant chacun des tests, on en arrive à établir une moyenne typique de la vitesse pour un pays donné.

Le service de Speedtest compte sur une solide infrastructure. Au-delà de 7 000 serveurs répartis dans plus de 190 pays permettent à chaque utilisateur d’effectuer des tests sur des serveurs près de chez eux, améliorant ainsi leurs chances de ne pas être pénalisés par la distance.

Au Canada par exemple, les serveurs sont nombreux. On en trouve tant à St. John’s qu’à Vancouver, Moncton ou même à Hearst dans le Nord de l’Ontario.

Les pires du classement… pour nous consoler

En terminant, qui sont parmi les plus malchanceux de la planète qui naviguent avec les débits les moins élevés?

Roulement de tambour…

En Afghanistan par exemple, on pouvait espérer atteindre 6,55 Mbps en août dernier sur un appareil mobile. C’est dix fois mon rapide qu’au Canada.

Tandis que pour les lignes fixes, le Turkménistan avait une vitesse de téléchargement d’à peine 2,19 Mbps. Ouch!

Finalement, tout bien considéré, c’est là qu’on devrait vraiment se consoler avec nos résultats.

 

Liens connexes

Pour installer l’application de Speedtest sur votre appareil, cliquez sur l’un des liens suivants (classés en ordre alphabétique).

Android
Apple TV
Chrome
iOS
MacOS
Windows

 

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :