Une première webradio pour la communauté LGBT dans le monde arabe

La nouvelle n’aurait rien d’exceptionnelle si la station avait été lancée à Montréal, Paris ou même New York. Mais à Tunis, dans le monde arabe, force est d’admettre qu’ouvrir une radio LGBT sort du commun.

Cette première radio Internet LGBT a été lancée le 15 décembre dernier en Tunisie; elle bénéficie du soutien de l’ambassade néerlandaise à Tunis.

Radio Shams, comme le rapporte cette nouvelle, s’intéressera particulièrement à des thèmes propres aux lesbiennes, aux gays, aux bisexuels et aux trans, mais elle couvrira aussi des sujets d’intérêt plus généraux tels que la politique ou encore l’économie.

L’idée est notamment de prôner la tolérance, le respect et la dignité humaine.

Rappelons qu’au Canada, c’est en décembre 1967, il y a 50 ans, que le ministre de la Justice de l’époque Pierre Eliott Trudeau avait présenté le projet de loi C-195 qui allait entre autres décriminaliser l’homosexualité.

Naviguer contre vents et marées

Les choses ne seront sans doute pas toujours faciles pour les promoteurs de la station dans un pays où le code pénal criminalise l’homosexualité, ce qui peut même vous conduire jusqu’en prison pour 3 ans.

Il n’est donc pas surprenant que les réactions soient aussi mitigées au sein de la communauté tunisienne ou même islamique.

Tandis que quelques-uns reconnaissent à la communauté LGBT le droit de posséder de semblables outils pour défendre leurs droits et promouvoir leurs intérêts, d’autres y voient plutôt une grave entorse aux valeurs islamistes et invitent l’État à intervenir pour interrompre ses opérations.

Si de semblables radios en ligne existent déjà en Occident, Radio Shams est la toute première du monde arabe.

Autre pays, autres mœurs, il existe même à Toronto une radio destinée à la communauté LGBT sur la bande FM. Mais, la communauté LGBT n’en est vraiment pas encore rendu là dans un pays du Maghreb.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

%d blogueurs aiment cette page :