Que faire quand tu as de mauvais sondages ?

Au fil de ta carrière en radio, tu risques de connaître des hauts et des bas. Tu auras un jour ou l’autre des résultats de sondages qui pourraient te contrarier (ton patron aussi d’ailleurs) ou simplement te décevoir.

Que ce soit les sondages Numeris, ou encore ceux de StatsRadio, tu penseras sans doute que tu es le/la seul(e) à qui ça arrive.

Mais, ce n’est pas du tout le cas. Crois-moi. Ça peut arriver même aux meilleurs.

Voici quelques précieux conseils qui pourraient être utiles en de telles circonstances.

 

1. Éloigne-toi un peu des médias sociaux
Un téléphone avec le logo Twitter posé sur une boîte
Photo : Ravi Sharma / Unsplash

D’abord, éloigne-toi des médias sociaux. Surtout parce que tu pourrais être tenté d’y exprimer des choses qui dépassent ta pensée.

S’exprimer sous le coup de la colère et de la frustration, c’est rarement bénéfique.

Tu liras peut-être quelques encouragements dans Facebook et Twitter. Mais, si tu n’es pas prêt à affronter les ‘trolls’, ça risque aussi de te mettre les nerfs en boule.

Tes vrais amis sauront où et comment te joindre s’ils veulent te remonter le moral. Attention ! Je ne dis pas de t’isoler en ermite. Loin de là.

Je dis simplement de ne pas trop compter sur tes “amis” Facebook mais davantage sur les vrais.


2. Ne tombe pas dans le piège des comparaisons
Un ordinateur portable moderne à côté d'une vieille machine à écrire
Photo : Glenn Carstens-Peters / Unsplash

Ne compare pas tes résultats avec les anciens sondages, ni avec ceux de tes rivaux. Surtout si tu n’es pas d’humeur pour ça.

Pourquoi ? Bien sûr, c’est très encourageant de comparer nos meilleurs résultats avec les moins bons.

Mais à l’inverse, ça peut aussi être  franchement décourageant si tu passes ton temps à repenser à tes meilleurs scores alors que tu es au plus bas.

Regarde vers l’avant, pas vers l’arrière.


3. Accepte qu’il y a des choses que tu ne peux plus changer
Jeune femme dans le désert avec un t-shirt inspirant
Photo : Ahmed Carter / Unsplash

Tu as eu de mauvais résultats ? C’est fait; c’est du passé.

Impossible de remonter le compteur et de revenir en arrière. On appelle ça LÂCHER PRISE.

Concentre-toi sur ce que tu peux faire de mieux la prochaine fois, au lieu de ressasser constamment ce que tu as fait de mal.

Réfléchissez tes coéquipiers et toi à ce qui pourrait être amélioré, à de nouvelles façons de surprendre les auditeurs, etc.


4. Rappelle-toi que personne n’est à l’abri des échecs
Des pièces d'échecs renversées sur un échiquier
Photo : Louis Hansel @shotsoflouis / Unsplash

Je te l’ai dit tantôt. Les piètres résultats, ça peut arriver à n’importe qui. Même les meilleurs peuvent quelquefois se planter, et royalement en plus.

Il faut avoir l’humilité et l’intelligence de le reconnaître.

Quand on se rappelle de ça, on relativise un peu mieux les échecs. Aussi cuisants soient-ils.


5. Prépare-toi à rebondir… peut-être ailleurs
Un homme sur une colline devant un coucher de soleil
Photo : Zac Durant / Unsplash

Je m’excuse de te le dire, mais songe que tu n’auras (malheureusement) peut-être pas de 3e ou même juste une 2e chance là où tu es.

Alors, pense à ce que tu pourrais peut-être offrir à… un autre employeur. On ne sait jamais.

Lis ce texte où l’on te donne des trucs pour dénicher un autre boulot si on te montrait la porte demain.

Garde toujours ton curriculum vitae à jour et un ou deux enregistrements audio, juste au cas.


6. Si jamais tu dois quitter, relativise
Un homme avec un sac à dos au sommet d'une montagne
Photo : Cody Black / Unsplash

Si jamais tu devais quitter cet emploi pour chercher ailleurs, essaie de relativiser.

Pourrais-tu améliorer ton sort ? Trouver de meilleures conditions, te rapprocher de tes amis et ta famille, etc.

Et si au terme d’une belle carrière au micro, tu en arrivais à la conclusion que tu n’es plus fait pour la radio, ça pourrait même être la petite poussée dont tu avais besoin pour entreprendre un changement de carrière.

Pourquoi pas ? Ça se peut aussi. Ce sont des choses qui arrivent.

Ce n’est pas un autre échec, mais simplement de nouvelles opportunités à saisir.


7. Gâte-toi malgré tout
Tasses en céramique avec du gâteau dedans
Photo : Hannah Pemberton / Unsplash

D’accord, on ne sort pas le champagne pour fêter quand on est dans les bas-fonds des sondages.

Mais, en même temps, est-ce que ça vaut la peine de souffrir davantage en te privant de certains trucs que tu aimes et qui te font plaisir ?

Si tu penses que commander ton plat préféré au resto du coin pourrait te remonter le moral, alors gâte-toi. Pas besoin de te punir davantage.

 

Ces trucs et astuces n’ont rien de magiques. Ils s’appliquent aussi à bien d’autres situations d’échecs que tu pourrais vivre.

En as-tu d’autres à formuler à tes collègues en radio ? N’hésite pas à les partager ci-dessous.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :