Le “remote” radio : parfait pour l’appel à l’action

En publicité, le but est de susciter une action ou du moins une réaction chez le consommateur.

C’est encore plus vrai s’il s’agit d’un reportage en direct. Ce qu’on appelle le “remote” dans le jargon du métier.

Ce type de reportage attire rapidement les clients. Pas demain ni dans une semaine mais tout de suite. Voilà pourquoi il faut accrocher l’oreille dès le départ.

Le non-événement ne vend pas

C’est le représentant publicitaire qui doit expliquer à son client qu’il doit avoir des attentes réalistes. Malheureusement, plusieurs annonceurs ont des attentes parfois irréalistes.

Un concessionnaire automobile remplira-t-il instantanément son établissement à la seule mention d’un rabais de 500 dollars sur le prix d’un véhicule de 30 000 dollars? Probablement pas.

Par contre, s’il offre des bons d’essence à ceux qui viennent voir les nouveaux modèles fraîchement arrivés, et, qu’en plus, il reçoit la visite d’un hockeyeur bien connu, là, ça risque d’être beaucoup plus achalandé.

Le choix des mots

On veut obtenir une action, alors il faut bien choisir ses mots. Faites des phrases directes et précises. Employez des mots simples de la vie courante.

Un message, une idée. Insistez sur les points importants et répétez au besoin.

Dites en quoi vous allez régler un problème et améliorer la vie des gens :

« C’est le retour à la maison. Vendredi après-midi. Pourquoi ? Et j’insiste, mesdames, messieurs. Pourquoi sortir les chaudrons en arrivant à la maison, un vendredi après-midi à 5 heures, quand Pizzeria Luigi vous offre la pizza toute garnie en format 12″ pour emporter à seulement 10$ ? Seulement 10 $. »

Ici, ce qu’on dit au client, c’est : Le weekend est arrivé. Ne t’embête pas à cuisiner. Va t’acheter de la pizza en spécial. En soixante secondes, vous aurez amplement le temps de faire un message percutant.

L’urgence d’agir

L’auditeur est souvent peu attentif. En mouvement, dans l’auto, parfois dans le bus, peut-être même chez un compétiteur.

Vous avez peu de temps pour vous exprimer. Généralement pas plus de soixante de secondes dans un remote standard.

Insistez sur le présent mais pas trop sur le passé ni le futur. C’est maintenant le moment d’acheter. Il faut que les gens ressentent l’urgence de faire l’achat aujourd’hui.

Bien parler pour se faire comprendre

Parlez d’une voix claire et convaincue. Surtout, exprimez-vous de façon convaincante. Parlez aux auditeurs sur le ton du dialogue, comme si vous étiez à côté d’eux.

Mettez du sourire dans la voix. Dynamisme, entrain, confiance. Ne multipliez pas le nombre de produits et de spéciaux dans votre annonce. Un article ou deux par tranche de 60 secondes. Gros maximum. Au-delà, vous transformerez votre reportage en un véritable marché aux puces.

Conclure avec le lieu et/ou le nom du client

En conclusion, dites à quel endroit vous êtes. Les numéros de téléphone et les adresses Web sont généralement futiles dans un remote publicitaire.

Mentionnez plutôt des références géographiques connus. Voisin de l’église, à côté du bureau de poste sur la rue principale, à la sortie 28 de l’autoroute, etc.

Ce qu’on veut, c’est de faire entrer du monde dans le commerce.

Un concessionnaire ou un supermarché n’ont pas besoin d’entendre leur numéro de téléphone à la fin d’un reportage en direct. Ça, c’est du temps qu’on vole à des informations qui sont autrement plus utiles et pertinentes.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d’une vingtaine d’années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation.

Envie de commenter? Allez-y!

%d blogueurs aiment cette page :