Vous écrivez sans doute mal les noms de vos fichiers, mais vous l’ignorez

Si vous écrivez vos noms de dossiers et de fichiers informatiques en toutes lettres, comme vous le faites dans votre correspondance, vous avez tort.

Pas d’accent, ni espace, ni caractères spéciaux

Il est habituel d’insérer de la ponctuation et des accents quand on écrit en français.

Par contre, l’informatique ne les aime pas particulièrement. En tout cas, pas dans les noms de dossiers et encore moins les fichiers.

Donc, on évitera notamment d’insérer des points, des virgules, ainsi que des accents (ex. : é ô à) et des cédilles (ç).

Si on a aussi l’habitude de séparer les mots avec des espaces à l’écrit, mieux vaut ne pas le faire dans les noms des fichiers.

On ajoutera plutôt un trait de soulignement, ou, au pis aller, un trait d’union.

Dans le cyberespace, les caractères accentués, la ponctuation et les espaces dans les noms de fichiers ne sont pas toujours bien interprétés par le navigateur, les serveurs informatiques et le réseau internet.

Faites court plutôt que trop long

De plus, les noms des fichiers doivent être à la fois précis mais succincts.

Microsoft limite à 250 le nombre de caractères qu’on peut employer pour nommer un fichier dans Windows 10. Tandis qu’Apple a fixé la barre à 255 caractères.

Cependant, mieux vaut ne pas se rendre jusque-là.

Essayez de ne pas aller au-delà d’une trentaine de caractères, incluant l’extension (ex. : .doc, .pdf, .jpg).

Comment y arriver ? Évitez en outre l’usage des articles définis (ex. : le, la, les) et indéfinis (ex. : un, une). Même chose pour les prépositions (ex. : de, par).

C’est quand même bon de le savoir, puisqu’ils nous arrivent quelquefois de recevoir des fichiers sonores qui sont malheureusement incorrectement nommés.

Au pis aller, remplissez les balises (tags) de vos fichiers avec un logiciel comme Mp3tag pour fournir les informations sur le fichier, plutôt que d’inscrire le titre et l’interprète en toutes lettres dans le nom du fichier.

Dernier petit conseil aussi pour faciliter la classification de vos fichiers, utilisez la méthode anglophone pour les formats de dates. C’est-à-dire 4 chiffres pour l’année, 2 chiffres pour le mois et 2 chiffres pour le jour (i.e. AAAA-MM-JJ).

Vous pourrez ainsi faire un meilleur tri chronologique, qui serait plus difficile en insérant le jour, suivi du mois et de l’année.

Pour récapituler, au lieu d’écrire « L’Émission de Noël du 21 décembre 2021.mp3 », privilégiez quelque chose comme « 2021-12-21-emission_noel.mp3 ».

Adoptez cette pratique autant pour les noms de vos fichiers, que pour vos dossiers et les noms de domaine internet. Ça vous évitera bien des pépins. Le monde de l’informatique a de petits caprices qu’il serait un peu long de vous expliquer.

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

Vos commentaires

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :