5 fois où la radio a écrit une page d’histoire

On vous a déjà raconté que la radio avait changé le cours de l’histoire à de multiples reprises, comme en témoignent ces exemples. Mais voici d’autres moments où l’histoire a littéralement été écrite grâce à la radio.

1922 : on vend du temps d’antenne pour la première fois

En août 1922, une station new-yorkaise (WEAF, devenue plus tard WNBC) vend du temps d’antenne pour la toute première fois de l’histoire.

Oui, la publicité imprimée et affichée était connue jusque-là.

Toutefois, c’est la première fois qu’un annonceur paie pour qu’on vante son produit par la voie des ondes à un public distant.

Il s’agit d’une émission publicitaire d’une quinzaine de minutes qui promeut des appartements situés à Jackson Heights, dans l’arrondissement Queens.

La pub à la télévision ne fera son apparition quant à elle qu’en 1941.

(Source)


1923 : un réseau national canadien… avant CBC/Radio-Canada
Artistes dans le studio de la station radio de Vancouver (Colombie-Britannique)
(Photo : Chemins de fer nationaux du Canada. Bibliothèque et Archives Canada, e010859790)

Bien avant la création de CBC/Radio-Canada en 1936, il existe déjà un réseau radiophonique pancanadien.

Dès 1923, les Chemins de fer nationaux du Canada (CNR), alors une société de la Couronne, entament la création d’un réseau radiophonique.

Deux ans après l’implantation des premières stations, le réseau en compte déjà une dizaine. Puis, en 1930, pas moins de 27 stations sont en opération.

C’est d’ailleurs ce réseau qui menera ensuite à la création de CBC/Radio-Canada, après la Commission Aird.

En fait, non seulement s’agit-il du premier réseau pancanadien, mais littéralement du premier réseau radiophonique de toute l’Amérique.

Sur l’image, on aperçoit des artistes à la station radiophonique de Vancouver (Colombie-Britannique).

(Source, source, source)


1929 : la première émission consacrée exclusivement aux Noirs

Le 3 novembre 1929, une station de radio de Chicago (WSBC) diffuse la toute première émission radiophonique présentant exclusivement des artistes noirs : « The All-Negro Hour ». L’émission restera dans la programmation de la station jusqu’en 1935.

L’émission est animée par Jack L. Cooper, considéré comme le premier animateur radio afro-américain. On y présente de la musique, de la comédie et des œuvres dramatiques.

Lorsque l’émission est interrompue en 1935, Cooper continuera de produire et d’animer d’autres émissions destinées à la population noire sur les ondes de WSBC pendant de nombreuses années.

(Source)


1933 : dépôt d’un brevet pour l’invention de la radio FM

Jusque-là, on écoute la radio sur la bande AM. Avec ses qualités… et ses défauts.

Or, le 26 décembre 1933, un dénommé Edwin Howard Armstrong obtient finalement son brevet (No. US1941066A) pour protéger son invention alors appelée Radio Signaling System. Il en avait fait la demande presque trois ans auparavant.

Il s’agit de ce qu’on appellera la radio à modulation de fréquence, ou la radio FM.

Des tests seront menés au cours des années suivantes, d’abord en partenariat avec RCA. Puis, en janvier 1941, la Commission fédérale américaine des communications (FCC) autorise le développement commercial de la radio FM.

Avec cette invention, fini le bruit statique de la radio AM. Bienvenue la clarté sonore de la bande FM.

(Source, source)


1999 : la radio fait entrer la première PDG afro-américaine à la bourse
Cathy Hughes à la Cathy Hughes School of Communications
(Photo : Cathy Hughes School of Communications / Flickr)

En 1980, Cathy Hughes fonde Radio One Inc., maintenant Urban One. Il s’agit de la première et principale entreprise de radiodiffusion de propriété afro-américaine.

Quand la société devient publique en 1999 au NASDAQ (ROAI), elle est alors la première femme afro-américaine à diriger une société cotée en bourse.

Sur la photo, on aperçoit Mme Cathy Hughes en 2016, alors que l’Université Howard à Washington D.C. nomma son école de communications en son honneur, soit la Cathy Hughes School Of Communications.

(Source)

Simon Forgues

Diplômé en animation radio/télé au début des années 1990, il a œuvré pendant près d'une vingtaine d'années dans diverses stations de radio et a cumulé également des tâches en coordination musicale et à la programmation. Il est aujourd'hui directeur des communications à l'ARC du Canada où il s'occupe notamment de la présence web.

%d blogueurs aiment cette page :