Nos publications
Sep 25
Internet mobile à bord du véhicule

Internet mobile : la radio a un nouveau compétiteur dans l’habitacle

Disposez-vous d’une connexion d’Internet mobile dans l’auto? Je veux dire sans votre téléphone cellulaire? La possibilité est pourtant déjà bien réelle.

Ça fait un moment que certains manufacturiers d’automobiles proposent des forfaits de données mobiles aux acheteurs de leurs véhicules.

On peut ainsi naviguer sur Internet à bord de l’auto, et ce, à partir de n’importe quel appareil. Une tablette tactile, un iPod ou même une console de jeux vidéo. Comme on le ferait chez soi en se connectant au routeur Wifi.

General Motors offre son service 4G LTE OnStar depuis déjà un moment. Même chose chez Volvo, pour ne nommer que celle-là, qui propose un service appelé Sensus Connect.

Les Rendez-vous de la francophonie 2024

Or, s’il fallait compter jusqu’à présent sur des équipements pré-installés pour naviguer sur Internet à bord du véhicule, voilà qu’à peu près n’importe qui peut désormais y avoir accès.

Rogers ouvre la marche au Canada

En juillet dernier, Rogers est devenue la première entreprise canadienne de téléphonie sans fil à proposer un dispositif pour voiture connectée aux consommateurs canadiens.

Même sans une Chevrolet ou une Volvo dotées d’une connectivité sans fil, vous pourriez donc profiter d’une technologie similaire.

L’appareil en question se branche dans le port de diagnostic OBD-II des véhicules de fabrication récente. On obtient ainsi facilement et rapidement une connectivité sans fil à bord.

Le service permet l’accès à nos sites Web et applications préférés, mais pas que ça. Il offre aussi l’opportunité bien sûr d’écouter du contenu audio à la demande comme de la baladodiffusion ou encore du streaming.

Ça ne fait que commencer

Vous croyez que le phénomène n’est que passager? Détrompez-vous.

L’an dernier, les propriétaires de véhicules Chevrolet aux États-Unis ont utilisé pas moins de 4 220 684 gigaoctets de données mobiles (ou 4 220 téraoctets). C’est presque 200 % plus de données mobiles qu’en 2015.

À tel point que l’entreprise annonçait en mars qu’elle offrirait désormais l’Internet illimité à ses abonnés pour la somme de… 20 $US (25 $CA) par mois.

Honnêtement, je ne crois pas que les fournisseurs canadiens de téléphonie sans fil comme Bell et Rogers proposeront de si tôt de pareils forfaits illimités à 25 $CA par mois.

Déjà, ces derniers peinent à offrir des forfaits de quelques gigaoctets à moins de 35 $ ou 40 $ pour nos téléphones cellulaires.

Je ne vois donc pas comment ils pourraient proposer de l’illimité dans l’auto pour 20 ou 25 $CA. En tout cas, pas demain matin.

À preuve, Rogers offre aux clients – d’un certain forfait déterminé – à peine 1 Go de données supplémentaires par mois pour 15 $. Avec ça, on est encore à des année-lumières du forfait mensuel illimité de nos voisins du sud.

Faut dire que les fournisseurs jouent moins du coude de notre côté de la frontière, et, d’autre part, que le bassin de population est beaucoup plus petit. Mais un fait demeure, c’est qu’Internet dans la voiture est déjà bel et bien une réalité. Au Canada comme aux États-Unis.

Et ça, bien sûr, c’est un compétiteur supplémentaire à la radio pour le divertissement et l’info dans la voiture.

Internet mobile à bord du véhicule

(Photo : Max Pixel / licence CC0)

À propos de l'auteur

Professionnel du domaine des médias électroniques avec plus de 30 ans d'expérience, Simon Forgues est à l'emploi de l'Alliance des radios communautaires du Canada depuis 2007. Diplômé en animation radio et télévision au Collège Radio Télévision de Québec, il possède aussi une attestation d'études en création de podcast du Collège Bart. Impliqué dans de nombreux projets liés à la radiodiffusion, et ce, de l'idéation de contenu jusqu'à la production, il a œuvré dans différentes radios du Québec et de l'Ontario, où il a cumulé également des tâches liées à la coordination musicale et à la programmation.