Nos publications
Mar 14
Un homme crie dans le téléphone

Une demande d’entrevue vous affole ? Voici quelques secrets

Que vous soyez à la tête d’une organisation, ou simple salarié, il peut arriver parfois qu’on vous formule une demande d’entrevue. Sauriez-vous quoi et comment y répondre ? Voici d’excellents secrets. ?

 

1. Chacun son métier et les vaches seront bien gardées

Chacun son métier et les vaches seront bien gardées, dit le vieux dicton.

Êtes-vous qualifié pour répondre aux journalistes concernant tel sujet ou telle situation ?

Si vous ne l’êtes pas, ne vous prononcez pas. Si votre organisation dispose d’un service de relations avec les médias, veillez à les y référer.

Sinon, à moins d’y avoir été autorisé, ne formulez aucun commentaire et ne fournissez aucune information.

Les journalistes ne sont pas fous, mais leur but est d’obtenir des informations afin de renseigner leur auditoire ou leur lectorat.

Mieux vaut les orienter vers les bonnes ressources, plutôt que de fournir des informations erronées risquant d’induire le public en erreur et nuire à votre organisation.

 

2. Établissez une procédure

Toute organisation qui se respecte devait connaître la procédure en cas de demande d’entrevue.

Oui, même les toutes petites entreprises comme le dépanneur ou la pizzeria du coin de la rue. Absolument.

Ça peut être relativement simple. Ex. : les employés réfèrent systématiquement au patron s’ils se font poser des questions concernant l’entreprise.

Pas compliqué, n’est-ce pas ?

Donc, connaissez la procédure si un journaliste vous formule une demande d’entrevue.

Le dépanneur est passé au feu. On vous questionne sur les récents travaux électriques effectués dans le bâtiment ? Référez au patron.

Des gens se plaignent de la vétusté de vos locaux. On vous questionne sur la salubrité de la cuisine ? Encore là, référez au patron.

Ça peut être aussi simple que ça.

 

3. Ne répondez pas précipitamment

Il se peut qu’on vous presse (un peu) de fournir une réponse rapide. C’est normal. Les médias ont des délais souvent très courts et doivent obtenir des réponses quelquefois très rapidement.

Mais, vous n’êtes JAMAIS obligé de répondre de façon précipitée à une demande d’entrevue. Surtout pas si vous n’êtes pas vous-même habilité à y répondre.

Ce n’est pas une question de vie ou de mort.

Prenez les coordonnées du journaliste, puis transmettez-les à la ou aux personnes concernées.

Si l’on vous y a autorisé, et uniquement si tel est le cas, vous pouvez fournir au journaliste les coordonnées du service des relations avec les médias.

Uniquement les coordonnées dont vous disposez. Donc, le courriel si c’est le cas, mais pas le numéro de téléphone si l’on ne vous y a pas autorisé.

« Désolé. Je n’ai que le courriel à vous fournir. Je n’ai pas d’autres coordonnées. »

Ensuite, informez-en la ou les personnes concernées par la demande d’entrevue.

Ce peut être un agent de communication, votre gérante, ou toute autre personne désignée pour répondre à de telles requêtes.

 

4. Sachez comment répondre

Ne vous étendez pas inutilement ; ne dites pas non plus que vous n’êtes pas autorisé à commenter.

Indiquez-lui plutôt que vous n’êtes pas suffisamment informé de ce sujet, ou de cette situation, et que vous préféreriez le mettre en contact avec la personne qui saura mieux répondre à ses questions.

Ex. : « Je regrette mais je ne suis pas suffisamment au courant du sujet. Par contre, si je vous mets en contact avec mon superviseur, (mon patron, le directeur des communications, etc.), on pourra certainement mieux vous répondre. »

Même si les infos sur lesquelles le journaliste vous questionne sont disponibles en ligne, référez-le aux personnes habilitées à répondre si vous-même ne l’êtes pas.

Vous risquez moins de fournir de mauvaises informations, ou encore omettre certains détails importants.

 

5. Servez-vous de votre intelligence

Enfin, si l’on vous questionne sur des sujets qui n’ont aucun lien avec votre emploi ni votre employeur, usez de votre cerveau et faites preuve de discernement.

À titre d’exemple, si vous êtes au volant d’un camion et/ou portez des vêtements aux couleurs de l’organisation et qu’on vous questionne sur des sujets tels que l’avortement, l’aide médicale à mourir ou d’autres sujets du genre, que croyez-vous que les téléspectateurs retiendront de votre réponse ?

Il y a de fortes chances qu’ils se souviendront du gars de l’Hydro ou de la fille de l’entreprise de câblodistribution qui a des positions discordantes sur de tels sujets. C’est un pensez-y bien.

 

Espérons qu’avec ces quelques secrets, vous saurez mieux répondre à toute éventuelle demande d’entrevue que vous pourriez recevoir.

À propos de l'auteur

Professionnel du domaine des médias électroniques avec plus de 30 ans d'expérience, Simon Forgues est à l'emploi de l'Alliance des radios communautaires du Canada depuis 2007. Diplômé en animation radio et télévision au Collège Radio Télévision de Québec, il possède aussi une attestation d'études en création de podcast du Collège Bart. Impliqué dans de nombreux projets liés à la radiodiffusion, et ce, de l'idéation de contenu jusqu'à la production, il a œuvré dans différentes radios du Québec et de l'Ontario, où il a cumulé également des tâches liées à la coordination musicale et à la programmation.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.