Nos publications
Mai 25
Deux personnes transportent un corps sur une civière

Assassinat de la radio AM : les manufacturiers automobiles au banc des accusés

[OPINION] Vous ne saviez pas qui, ni comment et encore moins pourquoi quelqu’un a-t-il décidé un matin que la radio AM devait s’éteindre ? J’ai mon idée : l’industrie automobile est au banc des accusés.

Au fond, on aime ça mettre la main dans le portefeuille

En matière de divertissement et d’information, relativement peu de choses sont encore faciles d’accès, gratuites et relativement abondantes en 2023.

La télévision ? Pff ! Oubliez ça.

Hormis une poignée d’initiés avec une antenne HD pour capter la télé numérique terrestre, peu de gens regardent la télé par la voie des ondes.

Les Rendez-vous de la francophonie 2024

Les sites web ? Faites-moi rire. Au prix que ça coûte pour l’accès internet qui’il soit mobile et fixe.

Même la présidente de Radio-Canada a presque réussi à nous convaincre récemment qu’il s’agissait d’une excellente idée.

Au mieux, on se paie un abonnement au câble à quelques dizaines de dollars par mois.

Au pire, la connexion à l’internet. En plus bien sûr de 2 ou 3 abonnements tarifés à des services de vidéo sur demande. En essayant de se convaincre que c’est génial et que c’est la plus grande invention après le fil à couper le beurre.

Et dire que les tarifs de l’internet au Canada, autant fixe que mobile comme on le rappelait récemment, sont parmi les plus élevés de toute la planète. Quelle aberration !

Au fond, c’est peut-être parce qu’on aime ça mettre la main dans le portefeuille.

Le problème ? La radio marche, même peut-être trop bien

À bien y réfléchir, c’est tout à fait dans l’air du temps. C’est comme pour l’eau embouteillée, à titre d’exemple.

On laisse des entreprises pomper gratuitement notre eau, qu’on a payé pour traiter à l’usine municipale.

Elles l’embouteillent ensuite, puis nous la vendent à prix d’or.

Nous sommes même contents de devoir ensuite payer en plus les frais de recyclage pour leurs bouteilles en plastique.

Au même titre, on s’est tellement convaincu que c’était une bonne chose de sortir le portefeuille pour bénéficier de la télé, de la radio et de la vidéo, qu’on est prêt à laisser l’industrie automobile tuer l’un des seuls derniers moyens qu’il nous reste de se divertir et de s’informer dans la voiture.

Pas fort. Vraiment pas fort.

Le problème de la radio hertzienne ? Ça marche. Peut-être même trop bien.

Tournez un bouton, puis allumez la radio. Choisissez une chaîne qui vous intéresse. Écoutez de la musique ou des contenus d’information. C’est un modèle assez disruptif, quand on y songe.

Surtout pour une industrie comme celle de l’automobile électrique, où l’on vous facturera une simple mise à jour de votre système de divertissement.

Trouvez-moi un remplaçant aussi facile d’accès et peu coûteux

D’accord. La radio AM n’a certainement pas la même qualité sonore que la radio FM et encore moins que la radio numérique.

J’avoue. Elle est sujette à toutes sortes d’interférences. Qu’il s’agisse de la motorisation des nouveaux véhicules électriques, ou même plus simplement des orages et la foudre.

Mais, sont-ce de bonnes raisons pour s’en débarrasser aussi cavalièrement ?

On ne fait pas un peu de l’âgisme, ici ? Mémère AM entend moins bien et parle moins fort, on va laisser une poignée d’individus à l’allure un peu louche lui passer une cagoule sur la tête et lui mettre une balle entre les deux yeux.

Désolé de le dire si brutalement, c’est un peu l’image que ça donne.

Qu’il s’agisse d’écouter votre émission du matin préférée en direct. D’obtenir les bulletins météorologiques ou de circulation à toutes les heures. Ou encore d’être informé au top de l’heure. S’il n’en tient qu’à l’industrie automobile, il faudra vous en remettre bientôt à du ‘streaming’ sur protocole IP.

Mais, attention ! Pour peu bien sûr que vous allongiez (encore une fois !) une poignée de dollars à tous les mois pour une carte SIM, ainsi qu’un forfait de données mobiles qui vous permettra d’écouter du contenu en direct.

Comprenez-moi bien. Je ne suis pas contre le progrès.

Personne ne me fera croire et encore moins dire que la radio AM offre la meilleure expérience sonore sur Terre. Loin de là.

Mais, tant et aussi longtemps qu’on ne m’aura pas offert une façon aussi facile, rapide et, surtout, aussi peu coûteuse d’obtenir du contenu audio en direct et sur une aussi grande portée que la radio AM et FM, ne touchez pas à mon récepteur radio dans ma voiture.

Est-ce clair ?

Lâchez-moi avec la 5G, ou encore le wifi qu’on peine à obtenir même juste dans la cour arrière chez soi.

Je veux tourner ou presser le bouton de la radio, choisir mon poste préféré, puis écouter mes émissions favorites. Point.

Pas me demander si j’ai payé ou pas mon forfait mensuel de données mobiles afin d’écouter mes 5 Go d’audio en direct.

À propos de l'auteur

Professionnel du domaine des médias électroniques avec plus de 30 ans d'expérience, Simon Forgues est à l'emploi de l'Alliance des radios communautaires du Canada depuis 2007. Diplômé en animation radio et télévision au Collège Radio Télévision de Québec, il possède aussi une attestation d'études en création de podcast du Collège Bart. Impliqué dans de nombreux projets liés à la radiodiffusion, et ce, de l'idéation de contenu jusqu'à la production, il a œuvré dans différentes radios du Québec et de l'Ontario, où il a cumulé également des tâches liées à la coordination musicale et à la programmation.

Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.